Cameroun: 16.113 nouveaux cas testés séropositifs au VIH-Sida avant la fin de l’année 2018 dans la région de l’Est


18.11.2018 50 0

Ce chiffre effrayant est donné par le logiciel d’analyse et de renseignement des informations actualisées et collectées au sein des différentes unités de prise en charge (UPEC) logées dans les formations de sanitaires de la région de l’Est, par les agents du groupe technique régional ( GTR), chargé de la lutte contre le VIH-Sida.

Rendu à La Fin Du 3ème Trimestre De L’année En Cours, Les Chiffres Révélés Par Le Document Détaillé Sur L’évolution De La Pandémie Du Sida à L’Est Intéressent. En Effet, 16113 Nouvelles Personnes Testées Ont été Confirmées Séropositifs. De Manière Détaillée, L’on Se Rend Compte Que Le Département Le District De Santé De Bertoua Occupe Le Sommet Du Hit-parade De Ce Classement à L’échelle Régionale Du Fait De Son Importance Démographique.

Le Centre Technique Agrée De L’hôpital Régional De Bertoua A Par Exemple Pu Enregistrer à La Date Du 30 Septembre 2018, 4.406 Nouveaux Patients Testés Et Confirmés Séropositifs. Ajoutés Aux 4.711 Malades De L’année 2017, C’est Un Total De 9.117 Personnes Vivant Avec Le VIH-Sida Dans Cette Formation Sanitaire La Plus Sollicité De La Région De L’Est.

L’infirmerie De La Prison Centrale De Bertoua Enregistre Dans Registre 59 Nouveaux Cas Pour Cette Même Période Avec 66 Anciens Malades L’année écoulée. Le Centre Médical D’arrondissement De Diang Connaît Une Augmentation De Son Nombre De Patients. 74 Personnes Pour La Période De Janvier à Septembre 2018 Qui S’associent Au 70 Anciens Patients Officiellement Recensés.

Les Zones Transfrontalières Où Se Pratique Une Intense Activité D’exploitation Des Ressources Minières Sont Aussi Fortement Touchées Par La Pandémie. A Garoua-Boulai, L’hôpital Protestant A Enregistré 1.419 Nouveaux Patients Infectés Par Le VIH, Qui S’ajoutent Aux 1.563 Anciens. A L’hôpital De District De La Localité Située à Quelques Encablures De La République Centrafricaine, On Parle Seulement De 659 Malades Régulièrement Reconnus (336 Nouveaux Cas Enregistrés).

Tandis Que Les Chiffres Du District De Santé De Bétaré-Oya Indiquent La Grande Percée De La Maladie. L’hôpital De District De La Ville De Bétaré-Oya S’occupe De 900 Personnes Vivant Avec Le VIH-Sida, Avec 432 Nouveaux Patients. Les Centres De Santé Intégrés De Ndokayo, Tongo-Gandima Et De Guiwa-Yangamo Totalisent Respectivement 46,62 Et 32 Nouveaux Patients Pour Les Trois Derniers Trimestres De L’année 2018.

A Batouri, Le Complexe Hospitalier Catholique A Enregistré 471 Nouveaux Cas Qui S’ajoutent Aux 406 Anciens. L’hôpital De District Du Chef-lieu Du Département De La Kadey S’occupe De 793 Nouveaux Patients, Avec Les 923 Anciens Malades De L’année 2017. Dans L’arrondissement De La Bombey, Le Centre Médical D’arrondissement De Kentzou A Dépisté Depuis La Nouvelle Année, 344 Nouveaux Cas Testés Séropositifs Qui S’associent Aux 234 Anciens Malades Pour Un Total De 578 Personnes Vivant Avec Le Virus Dans Cette Localité Transfrontalière.

A Yokadouama, L’hôpital De District Du Chef-lieu Du Département De La Boumba Et Ngoko A Enregistré 894 Nouveaux Cas Contre 729 Enrôlés En 2017. Dans Le Département Du Haut-Nyong, La Pandémie Du VIH-Sida A Fait Une Avancée Fulgurante Au Sein De La Population Locale Malgré Les Efforts Consentis Par Les Pouvoirs Publics Et Les Partenaires Au Développement Dans La Bataille Contre La Maladie.

A Titre Illustratif, Le District De Santé D’Abong-Mbang Est En Deuxième Position Au Classement Régional De L’Est. L’hôpital De District De La Localité Accueille Depuis Janvier 2018, 1.287 Nouveaux Patients Qui Se Greffent Aux 1.893 Anciens De L’année écoulée.

Par Ailleurs, Les Informations Contenues Dans Le Document Mis à Notre Disposition Par L’Unité De Prise En Charge Logée Au GTR-Est Parlent De 348 Nouveaux Patients Pour L’hôpital De District De Nguélémendouka, 380 Pour L’hôpital De District De Messamena, 98 Au Centre De Centre De Santé Intégré D’Essiengbot, 448 à L’hôpital De District De Lomié Pour Ne Citer Que Ces Exemples Qui Frappent à L’œil Nu.

De Manière Globale, La Région De L’Est A Enregistré 16113 Nouveaux Cas De Personnes Vivant Avec La Pandémie Du Siècle Pour La Période De Janvier à Septembre 2018. Il Convient De Signaler Qu’en 2017, Selon Le Coordonnateur Du GTR-Est, Chargé De La Lutte Contre Le VIH-Sida, 5335 Nouvelles Personnes Infectées Avaient été Enregistrées Pour Un Chiffre Total De 15598 Personnes Sous Thérapie Antirétrovirale.

Cette Maladie A De Fortes Proportions Féministes Avec 24,3% Chez Les Travailleuses De Sexe, 37,2% Pour Les Hommes Et 3,96% Au Sein De La Population Carcérale Au Cours De L’année Dernière. Le Taux De Prévalence Chez Les Femmes Est De 5,6% Contre 2,9% Pour Les Hommes Et L’on A Officiciellement Enregistré 412 Décès En 2017 Des Suites Du VIH-Sida.

A La Présente Période De L’année 2018, On Estime Que Plus De 31.711 Personnes (15.598 En 2017 Et 16.113 à La Fin Du Mois De Septembre 2018), Sont Touchées Par Le VIH-Sida Dans Le Soleil Levant. D’après Dr Aubin Nino Baléba, Le Taux De Prévalence Régional Est De 6,3%. L’Est Occupe Donc Le 2ème Rang National Au Classement Des Régions Les Plus Touchées Après Le Sud Du Pays.

D’après Les Spécialistes De La Santé Publique Dans La Région De La Région De L’Est, Plusieurs Facteurs Favorisent La Poussée De La Pandémie. Tout D’abord, La Présence Massive Des Refugiés Centrafricains Dont Les Filles Et Les Femmes Pour Survivre, Se Livrent à La Débauche Et Au Dévergondage Sexuelle. Les Passages Des Corridors Douala-N’djaména Et Douala-Bangui, L’exploitation Des Ressources Minières Et Forestières Dans Les Localités Telles Que Colomine, Batouri, Bétaré-Oya, Yokadouma Et Leurs Environs.

On Parle également De La Présence Des Chantiers Structurants Tels Que Le Barrage Hydro-électrique De Lom Et Pangar Et Le Projet Pipeline Tchad-Cameroun Qui Ont Fait Des Ravages Dans La Ville De Bélabo. Certains Observateurs évoquent Aussi, La Pauvreté, La Misère Et La Sous Scolarisation Des Populations Locales. Désœuvrés, De Milliers De Jeunes Se Livrent Corps Et âmes Dans Les Fléaux Sociauxprécocement: Alcoolisme Et Sexualité à Outrance.

Au Cours De La 3ème édition Du Mois Camerounais Contre Le Sida Sous Le Thème,«protégeons La Jeune Fille», Dont Les De La Cérémonie Officielle De Lancement Des Activités S’est Tenue Dans Le Chef-lieu De La Région De L’Est, Le Ministre De La Santé Publique Invitait Les Forces Vives Locales à Protéger Les Intérêts Des Couches Vulnérables Et Fragiles. Le 8 Novembre Dernier à Bertoua, André Mama Fouda A Interpellé La Jeune Fille à Faire Preuve D’audace,«j’invite La Jeune Fille De L’Est à Prendre Son Destin En Mains, à Faire Preuve De Patience En Retardant Le Plus Longtemps Possible Premier Rapport Sexuel. Je Vous Demande De Cesser De Chercher Les Sponsors Et De Tourner Le Dos à La Facilité».

Poursuivant Son Propos, Le Membre Du Gouvernement A Demandé Aux Jeunes Filles Sexuellement Actives De Rester Fidèles à Un Partenaire Unique Tout En Se Protégeant à L’aide Des Préservatifs.

Quant Aux Partenaires Au Développement, Ils Ont Promis De Continuer à Soutenir Les Pouvoirs Publics De Cette Lutte Contre La Pandémie Du VIH-Sida. Pour Le Directeur Exécutif De L’Association Camerounaise Pour Le Marketing Social (ACMS),il Est Question D’intensifier Les Campagnes De Sensibilisation Et D’informations Des Masses Notamment De La Jeune Fille Et La Distribution Des Kits D’accompagnement.

«Dans Le Cadre Du Projet Jeune S3 (santé, Sécurité Et Sexualité) Notre Association Va Se Déployer Dans Les établissements Scolaires, Les Lieux à Forte Concentration Humaine Et Les Formations Sanitaires Locales Pour Passer Le Message» S’est Voulu Rassurant, Godlove Ntaw.

ParCrepin Bissolià Bertoua | Actucameroun.com

Commentaires


Facebook commentaires