• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... Programme officiel de la journée européenne de Sa Majesté Fo'o Teigni Detio Konlack Jean, chef supérieur Bamessingué, département de Bamboutos, Cameroun. 1) dimanche 9 juillet : arrivée en Italie, rencontre avec les Mbafung de Pavia. 2) jeudi 13 juillet : arrivée à Valenciennes, rencontre avec la communauté Mbafung de France le vendredi 14 juillet. 3) samedi 15 juillet : arrivée en Belgique, rencontre avec la communauté Mbafung de Belgique, intronisation du représentant personnel du chef supérieur Bamessingue en Europe. 4) dimanche 16 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de Belgique qui le désirent. Retour sur Valenciennes. 5) lundi 17 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de France qui le désirent. 6) mercredi 19 juillet : départ pour l'Allemagne. 7) vendredi 21 juillet : départ pour l'Italie puis retour à Bamessingue. Sm dr Lefakouong Pascal. ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Un bébé âgé de 8 mois et pesant 17 kilos : Dieu en serait responsable selon ses parents





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 350
  • 16.04.2017 : 17.05.51
  • 0

Chahat Kumar, un bébé âgé de 8 mois, est née dans des conditions tout à fait normales qui ne laissaient pas présager ce qu’elle allait brutalement devenir, à savoir un être précocement atteint d’une rare obésité morbide. Sa famille, habitant au Pendjab, en Inde, se dédouane de toute responsabilité concernant la prise de poids fulgurante de leur fillette, en l’espace de 4 mois, pour atteindre aujourd’hui 17 kilos et avoir l’appétit d’un enfant de 10 ans. C’est de la bouche d’un médecin, qui s’est exprimé dans le Daily Mail, que nous apprenons que le bébé « risque de mourir » : un pronostic prémonitoire qu’il conviendrait de prendre très au sérieux.



Chahat Kumar et ses parents vivent un cauchemar quotidien : comment aider un bébé obèse de 8 mois et pesant 17 kilos à l’appétit étant de plus insatiable ? 


Le quotidien de Chahat Kumar et de ses parents est du registre de l’insoutenable. Ce bébé de 8 mois peine à respirer normalement. Le poids conséquent de ses jambes est à l’origine d’un grand retard dans l’apprentissage de la marche. Elle est donc d’une mobilité vraiment très réduite . Chahat Kumar mange, dans des proportions véritablement gargantuesques, 4 fois plus qu’un enfant de son âge. « Elle mange tout le temps », a confié sa maman Reena au micro de Barcroft TV. « Si on n’a pas de nourriture pour elle, elle commence à pleurer » s’est également confiée sa mère espérant, de toute son âme et de tout son cœur, qu’elle puisse, aussi rapidement que possible, vivre comme une enfant de son âge et ne pas être âprement isolée. Cependant, tout comme son mari, Suraj, elle décline toute responsabilité de sa part. 

Les parents de Chahat Kumar s’en remettent à Dieu tandis que le médecin de leur fillette insiste sur le caractère indispensable d’un régime apte à la sauver 

Mais la vie en rose ne semble pas hélas prête à sourire à Chahat Kumar. Ses parents peinent lourdement à couvrir ses soins de santé. Leur constat est le suivant et ils en appellent, tout en l’accusant, à Dieu : « Dieu lui a donné cette maladie. La solution n’est pas entre nos mains. Nous nous sentons très mal quand les gens se moquent d’elle. Mais nous devons l’accepter » soulignent, dans le Daily Mail , les parents de Chabat Kumar, soumise aux railleries faciles. Vasudev Sharma est le médecin attitré qui s’occupe actuellement du cas préoccupant de Chahat Kumar. Il avoue les difficultés à la soigner correctement avec, entre autres, le prélèvement complexe de son sang, à cause de son tissu adipeux réfractaire. Son pronostic vital est engagé et un régime s’impose pour une issue salvatrice encore possible


Source : Autres



Laisser vos commentaires






Facebook commentaires