• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O..........Prochaine Rencontre des fils et filles de la communauté Babadjou d'europe fixée au 24 Juin 2017 à la chéfférie Babadjou d'europe ( Lieu: domicile du Dr. Lefakouong Pascal situé à Saint-Saulve en France )...............Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Route Babadjou-Bamenda: Le calvaire des usagers





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 156
  • 19.05.2017 : 12.12.18
  • 0

Le ministre des Travaux publics a procédé au lancement des travaux de sa reconstruction.



Nids de poule, dos d’âne et bourbiers caractérisent sur les 35km qui séparent Babadjou de Bamenda. Par endroit, des riverains s’évertuent à combler certains trous avec de la terre, espérant recevoir en retour quelques pièces de monnaie des usagers de cette voie. Le ministre desTtravaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi a parcouru cette route en aller et retour lundi 15 et mercredi 17 mai 2017, pour apprécier le calvaire des usagers. Un calvaire qu’ils endurent depuis longtemps avec au bout du compte des véhicules qui tombent en panne et pour ceux qui arrivent à bon port, ils doivent passer par un garage avant de reprendre la route. Déjà qu’il faut mettre au minimum deux heures de temps pour parcourir ces 35 Km. Les usagers devront prendre leur mal en patience encore pendant 24 mois. C’est le temps que va durer les travaux de reconstruction de cette route confiés à l’entreprise Sogea-Satom. Le lancement du chantier a été effectué mardi dernier 16 mai à Santa par le Mintp Emmanuel Nganou Djoumessi. Et c’est le maire Elroy Moses Khan de Santa, au nom de la population, qui a lancé un Ouf de soulagement. Le Mintp était accompagné pour la circonstance de son secrétaire d’Etat en charge des routes Louis Max Ayina Ohandja, les représentants-résidents de la Banque mondiale, Elisabeth Huybens et de la Banque africaine de développement, Racine Kane.

« Comme vous le savez, le mauvais état global du réseau routier, combiné au coût élevé de la logistique et du transport réduit le profit économique que le Cameroun peut tirer du fait de sa position de pivot en matière de transport en Afrique centrale » a laissé entendre Elisabeth Huybens et de justifier le financement du tronçon Babadjou-Bamenda par l’institution qu’elle représente au Cameroun, par l’engagement de la Bad à financer la section Yaoundé-Babadjou pour la rallier au corridor Bamenda-Ekok au Nigéria.
Pour elle, cette route va non seulement libérer le potentiel économique des économies des régions de l’Ouest et du Nord-Ouest mais aussi prévoir un important lien avec le corridor régional Bamenda-Enugu. Elle se réjouit que cette route va d’ici 2019, favoriser des échanges et renforcer l’intégration entre le Cameroun et l’Afrique de l’Ouest.

Si le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi a salué la coopération banque mondiale-Cameroun, il a rappelé à la gouverne de tous que le projet de reconstruction de la route Babadjou-Bamenda comporte deux volets. Celui de la reconstruction de cette route longue de 35km, l’aménagement moderne de la voie de contournement de la falaise de Bamenda sur 5km et l’aménagement moderne de la traversée urbaine de la cité capitale du Nord-Ouest sur 12Km. L’autre volet prévoit la construction d’une station de pesage, la construction de deux aires de repos, d’un poste de péage, de marchés, des mini-systèmes d’adduction en eau potable le long de la route principale et le bitumage de 50Km de routes secondaires d’accès aux bassins agricoles. Le coût total des travaux est de 60,7 milliards de francs. Pour éviter l’expérience fâcheuse d’occupation de la route par des riverains réclamant l’indemnisation comme cela a été autrefois observé ailleurs, une partie de la population de cette linéaire dont les travaux vont endommager les biens a été désintéressée au cours de la cérémonie de lancement mardi dernier à Santa. Les autres recevront les leur la semaine prochaine.

Mme le représentant résident de la Banque mondiale a souligné la nécessité pour le gouvernement camerounais d’entreprendre immédiatement la préparation d’une reforme visant à rendre durables ces investissements coûteux et consolider leur impact, notamment en réfléchissant sur une stratégie des solutions innovatrices globales qui prend en compte le partenariat public-privé, le contrat basé sur le résultat, les mécanismes de maintenance autofinancés et l’accroissement de la performance institutionnelle.
Le Mintp et sa suite ont mis le cap sur la Ring Road, notamment les sections Bamenda-Ndop et Ndop-Kumbo. Cette visite aura permis au ministre de se rendre compte que le taux de réalisation des travaux sur cet axe est d’environ 85%. Emmanuel Nganou Djoumessi a clôturé son séjour dans le Nord-ouest mercredi 17mai, par une réunion d’évaluation des programmes d’entretien routier dans cette région.


Donat SUFFO


Source : Le Messager

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires