• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... Programme officiel de la journée européenne de Sa Majesté Fo'o Teigni Detio Konlack Jean, chef supérieur Bamessingué, département de Bamboutos, Cameroun. 1) dimanche 9 juillet : arrivée en Italie, rencontre avec les Mbafung de Pavia. 2) jeudi 13 juillet : arrivée à Valenciennes, rencontre avec la communauté Mbafung de France le vendredi 14 juillet. 3) samedi 15 juillet : arrivée en Belgique, rencontre avec la communauté Mbafung de Belgique, intronisation du représentant personnel du chef supérieur Bamessingue en Europe. 4) dimanche 16 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de Belgique qui le désirent. Retour sur Valenciennes. 5) lundi 17 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de France qui le désirent. 6) mercredi 19 juillet : départ pour l'Allemagne. 7) vendredi 21 juillet : départ pour l'Italie puis retour à Bamessingue. Sm dr Lefakouong Pascal. ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Cameroun - Tragédie à l´Ouest: Un déluge à Santchou





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 203
  • 07.08.2017 : 13.01.05
  • 0

Tsunami ? Raz de marée ? Séisme ? Rien pour expliquer jusqu’ici ce phénomène tragique qui vient de s’abattre sur une vaste communauté de cet arrondissement de la Menoua.



Des eaux, telle une meute de chiens déchainés, n’ont rien laissé au passage ; même des hommes ont été emportés par ces courants en furie partie d’on ne sait où, encore moins quelle source pour envahir aux premières heures de la matinée de ce vendredi 4 août 2017 les habitations et plantations du village Echock et environs, une localité située à près de 15 Km du centre urbain de Santchou. Simplement au-delà de l’entendement humain. Un village fantôme, « pire que le passage de Ben Laden aux Etats unis.», lance dans la foulée, un habitant. Il a certainement raison ! Une dame actuellement sous soin intensif dans une formation hospitalière située à quelques kilomètres du lieu de sinistre, a dû batailler comme Hercule pour arracher un de ses trois fils des foudres de ces eaux. Les deux autres et la maison, sont sans traces ; seul quelques pierres indiquent sur les lieux, l’existence, il y’a quelques heures sur cet espace d’une maison d’habitation. Dans tout le village, le scénario est pareil. Les bâtisses ont toutes été remplacées par des montagnes de pierre, des troncs d’arbres et des briques des autres bâtiments emportées à des kilomètres. Jamais vu d’aussi supra-ordinaire par le passé sous ces cieux. Les populations y ont perdu leur latin ; seules les larmes sont au rendez-vous, armées de désespoir et d’émoi. Mais ne peuvent rien face à cette forte coulée. Informée, l’autorité départementale s’est aussitôt rendue sur les lieux. Le constat est alarmant. Des objets, et même des engins lourds se récupèrent, en débit pour la plupart. Pour recaser les sinistrés. Une commission d’urgence a été créée sous instruction du préfet Balungeli Ebune pour assurer dans un premier temps la sécurité des expropriés en attendant les résolutions à venir.

menouactu.com


Source : Autres


Laisser vos commentaires






Facebook commentaires