• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: L’ASSOCIATION CULTURELLE DES RESSORTISSANTS MBAFUNG DE BELGIQUE (LEUNG MBAFUNG DE BELGIQUE) a l’honneur de vous convier à la soirée de gala Samedi 09 décembre 2017 à 21h précises ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Organisation de la CAN 2019 : Ahmad Ahmad avait-il un agenda caché contre le Cameroun ?





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 54
  • 07.08.2017 : 13.01.33
  • 0

C’était hier, lors de son passage au Burkina Faso en marge d’un séjour pour assister à la finale de la Coupe du Faso, Ahmad Ahmad, président de la CAF a annoncé un changement important dans les missions de contrôle des chantiers de la CAN.



Selon le numéro un de l’instance suprême du football en Afrique, la mission de contrôle des chantiers de la CAF ne seront plus effectuées par les experts de la CAF, mais un cabinet indépendant, constitués d’experts. Sur le site web de la CAF on peut lire la réaction d’Ahmad Ahmad « Nous avons décidé que désormais ce n’est plus les membres du comité exécutif qui vont inspecter les pays retenus pour l’organisation de la CAN. C’est désormais des experts qui le feront et la CAF statue au regard des résultats ».
Cette sortie doublée des propos polémiques du président sur l’incapacité du Cameroun à organiser la CAN vient alimenter la division au sein des populations camerounaises qui d’un côté pensent qu’Ahmad Ahmad serait en train de dérouler un agenda caché contre le pays d’Issa Hayatou, de l’autre côté, des camerounais divisées depuis quelques temps sur le potentiel du Cameroun à accueillir une CAN.

« Le Cameroun n’est pas prêt, même à (accueillir) quatre poules », a déclaré Ahmad Ahmad lors d’une conférence de presse à Ouagadougou.

Pour ce qui est la CAN 2019, la mission d’inspection séjournera au Cameroun, du 20 au 28 août prochain. Selon Ahmad Ahmad, une visite d’inspection composée des experts et d’un cabinet d’audit spécialisé, sans les politiques, va évaluer si le Cameroun peut ou non organiser la CAN.
« C’est en ce moment-là que nous tirerons les conclusions nécessaires avec le comité exécutif », a-t-il souligné, évoquant toutefois un « plan B ».
« Le plan B, c’est une ouverture des procédures d’appels d’offres pour qu’il y ait d’autres (pays) qui participent (à l’organisation), a-t-il indiqué sans plus de précisions.

Alors que le gouvernement rassure sus ses capacités à organiser la compétition, plusieurs acteurs du football camerounais restent sceptiques, c’est le cas de l’ancien goliador Patrick Mboma, consultant pour les medias européens, et de Jean Bruno Tagne, ancien membre du conseil national de la communication aujourd’hui directeur adjoint de la télévision privée Canal 2 International.

Sur le terrain, alors que l’entreprise Turque Yenigun annonce la livraison du stade de Japoma pour fin septembre 2018 .Selon Marc Debandt, le directeur du projet de construction du Stade d’Olembé, l’infrastructure sera prête avant la CAN.

Seule véritable inquiétude, la ville de Bafoussam qui s’impose par la dégradation de ses infrastructures et l’insécurité qui a atteint son paroxysme, les agresseurs dictent leurs lois dans les quartiers de la ville.
Il y a quelques semaines Jean Bruno Tagne par ailleurs chef des services sport dans un journal camerounais disait après un passage à Bafoussam que l’organisation de la CAN dans cette ville n’était pas possible, la quatrième ville du Cameroun et capitale régionale de l’ouest selon ses propos n’était qu’un village.

Albin Njilo


Source :

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires