• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... Programme officiel de la journée européenne de Sa Majesté Fo'o Teigni Detio Konlack Jean, chef supérieur Bamessingué, département de Bamboutos, Cameroun. 1) dimanche 9 juillet : arrivée en Italie, rencontre avec les Mbafung de Pavia. 2) jeudi 13 juillet : arrivée à Valenciennes, rencontre avec la communauté Mbafung de France le vendredi 14 juillet. 3) samedi 15 juillet : arrivée en Belgique, rencontre avec la communauté Mbafung de Belgique, intronisation du représentant personnel du chef supérieur Bamessingue en Europe. 4) dimanche 16 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de Belgique qui le désirent. Retour sur Valenciennes. 5) lundi 17 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de France qui le désirent. 6) mercredi 19 juillet : départ pour l'Allemagne. 7) vendredi 21 juillet : départ pour l'Italie puis retour à Bamessingue. Sm dr Lefakouong Pascal. ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Obsèques de Mgr Bala : à Bafia, les populations accusent le gouvernement de la mort de l’évêque





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 78
  • 07.08.2017 : 13.01.01
  • 0

La messe d’enterrement de l’évêque de Bafia a donné l’occasion aux populations de dire ce qu’elles pensaient de cette mystérieuse mort.



« beuh woueh nyie » (on l’a tué!). C’est en ces termes, prononcés en langue ewondo, qu’une maman exprime son chagrin face à la dépouille de Mgr Bala. Comme elle, nombreuses sont les personnes qui, à Bafia, réfutent la thèse du suicide. Pour eux, Mgr Bala a été « lâchement » assassiné et ce n’est certainement pas le réconfort apporté par les autorités de la République, notamment par le ministre Laurent Esso, représentant du chef de l’Etat, qui pourra leur faire changer d’avis.

Au contraire, les autorités présentes à l’enterrement ont été huées au moment où il a été annoncé que Mgr Bala recevrait une décoration à titre posthume. « On ne veut pas de cette médaille!« , « C’est vous qui l’avez tué« , « Rendez-nous notre évêque » pouvait-on entendre dans la foule. Des avis qui ont une nouvelle fois résonné lorsque le ministre Laurent Essso s’est levé pour décorer le cercueil de l’évêque. N’eurent-été les timides applaudissements venus de la tribune où se trouvaient les officiels, le représentant du président de la République aurait connu un grand moment de solitude.

Un désamour entre les chrétiens de Bafia et les autorités qui se confirme lors de la lecture du message de condoléances du chef de l’Etat. Il y a, en effet, eu une coupure d’électricité lorsque le préfet du Mbam et Inoubou arrivait à la fin de sa lecture, ce qui a suscité d’autres railleries de la foule. Une interruption involontaire que les populations ont vite fait d’assimiler à un signe de ce que la décoration posthume pouvait masquer la vérité tant attendue, celle des circonstances exactes de la mort de Mgr Bala. « Même Eneo n’est pas d’accord« , a lancé un jeune tapi dans la foule.


A la fin de la messe, les chrétiens de Bafia rencontrés lancent tous un appel à la justice. Une fidèle de la Cathédrale Saint Sébastien affirme : « Voilà notre évêque qui est parti. Tout ce que nous espérons maintenant est que le chef de l’Etat, qui a lui-même décoré Mgr Bala, continue de suivre personnellement l’enquête jusqu’à ce que le coupable de ce meurtre soit trouvé« .


Source : Journal du Cameroun

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires