• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... Programme officiel de la journée européenne de Sa Majesté Fo'o Teigni Detio Konlack Jean, chef supérieur Bamessingué, département de Bamboutos, Cameroun. 1) dimanche 9 juillet : arrivée en Italie, rencontre avec les Mbafung de Pavia. 2) jeudi 13 juillet : arrivée à Valenciennes, rencontre avec la communauté Mbafung de France le vendredi 14 juillet. 3) samedi 15 juillet : arrivée en Belgique, rencontre avec la communauté Mbafung de Belgique, intronisation du représentant personnel du chef supérieur Bamessingue en Europe. 4) dimanche 16 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de Belgique qui le désirent. Retour sur Valenciennes. 5) lundi 17 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de France qui le désirent. 6) mercredi 19 juillet : départ pour l'Allemagne. 7) vendredi 21 juillet : départ pour l'Italie puis retour à Bamessingue. Sm dr Lefakouong Pascal. ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Mobile Money : les prix qui fâchent





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 201
  • 09.08.2017 : 00.12.59
  • 0

Les opérateurs ont récemment réajusté les frais d’envoi et de réception au grand désarroi des consommateurs.



Le malaise est réel chez les adeptes du transfert d’argent par mobile. Depuis le 1er août dernier, ils ont vu les prix des transactions passer du simple au double dans certains cas… sans préavis. La tendance haussière des frais d’envoi et de réception chez le leader du service de transfert d’argent par mobile, Orange Money est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Jusqu’alors, l’opérateur de téléphonie avait réussi à séduire la clientèle. Le succès du service Orange Money avait même provoqué des remous chez le leader traditionnel du transfert d’argent au Cameroun, Express Union. Celui-ci offre également un service de transfert d’argent par mobile. A côté, l’autre opérateur de téléphonie qui offre également un service de transfert d’argent avec son MTN Mobile Money (MoMo), se démène comme il peut. Du reste d’une façon générale, l’engouement pour le mobile money est bien réel.

Mais voilà, le succès grandissant de ce mode de transfert d’argent semble avoir suscité des appétits. Les opérateurs se sont engouffrés dans le filon et méthodiquement, amènent les utilisateurs de leur service à payer un peu plus cher. Ainsi, depuis le 1er août 2017, les frais de transfert mobile Orange sont prélevés au moment de l’envoi et du retrait. A titre d’illustration, d’après la nouvelle tarification de l’opérateur Orange, pour un transfert mobile de 5001 à 10 001 FCFA, l’envoi coûtera 50 FCFA et le retrait 150 FCFA. Pour ce segment, il y a une augmentation de 50 FCFA supportée par l’émetteur par rapport à la situation d’avant 1er août 2017. Chez MTN, les prestations sont payantes depuis le mois de juin dernier. C’est ce qui suscite la colère des consommateurs. Les principales associations de consommateurs crient au vol. Pas moins ! Elles promettent même des actions judiciaires et des manifestations de protestation pour ramener les opérateurs à la raison (?).

Jusqu’ici, les opérateurs se font discrets et communiquent à minima sur la nouvelle tarification des services. Toujours est-il qu’une source proche d’Orange laisse entendre que la « légère » augmentation des tarifs des transactions procède d’une démarche normale. Pour un service de qualité, il faut en payer le prix clame-ton, afin de permettre à l’opérateur d’améliorer les prestations. C’est la même ligne de défense chez MTN, qui le premier avait revu à la hausse ses tarifs. Comment les deux opérateurs entendent se comporter face au mécontentement des consommateurs ? A ce sujet aucune réponse ne fuse chez l’un et l’autre opérateur. Toutefois, tous les deux disent être à l’écoute du marché.


Simon Pierre ETOUNDI


Source : Cameroun tribune

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires