• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... Programme officiel de la journée européenne de Sa Majesté Fo'o Teigni Detio Konlack Jean, chef supérieur Bamessingué, département de Bamboutos, Cameroun. 1) dimanche 9 juillet : arrivée en Italie, rencontre avec les Mbafung de Pavia. 2) jeudi 13 juillet : arrivée à Valenciennes, rencontre avec la communauté Mbafung de France le vendredi 14 juillet. 3) samedi 15 juillet : arrivée en Belgique, rencontre avec la communauté Mbafung de Belgique, intronisation du représentant personnel du chef supérieur Bamessingue en Europe. 4) dimanche 16 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de Belgique qui le désirent. Retour sur Valenciennes. 5) lundi 17 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de France qui le désirent. 6) mercredi 19 juillet : départ pour l'Allemagne. 7) vendredi 21 juillet : départ pour l'Italie puis retour à Bamessingue. Sm dr Lefakouong Pascal. ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Cameroun - Infrastructures: L’axe Babadjou-Bamenda désormais totalement dégradé





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 66
  • 11.08.2017 : 12.12.44
  • 0

A cause de l’état d’extrême dégradation de ce tronçon long de près de 100 kilomètres, les voitures de transport en commun partant de Bamenda préfère contourner par la Région du Sud-Ouest pour atteindre les deux capitales du Cameroun.



Il y a plus de deux mois, Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre des Travaux Publics effectuait une descente sur le tronçon Babadjou-Bamenda et annonçait le démarrage imminent des travaux en vue de réhabiliter cet axe routier dans un état de dégradation avancée. Depuis qu’il est retourné à Yaoundé, les populations de cette partie du pays continuent d’attendre l’arrivée des premiers engins sur le site de ce chantier. Cette route est même devenue totalement impraticable au point où certains automobilistes préfèrent contourner par le Sud-Ouest pour atteindre les deux principales villes du pays que sont Douala et Yaoundé.  Cela rend le voyage deux fois plus long et que d’habitude.

Les conséquences de ce très mauvais état de la route nationale numéro 2 devenue un véritable chemin de croix sont énormes sur le plan économique. Les populations de cette région à fort potentiel agricole ont du mal à écouler leurs produits hors de la Région du Nord-Ouest. Sur le plan social la très mauvaise qualité de cette voie de communication constitue une des frustrations des populations exprimées dans le cadre de la crise dite anglophone. Les habitants qui doivent débourser des sommes faramineuses désormais pour rallier les autres parties du pays se sentent exclues des projets de développement du pays.

Lors de sa descente pour annoncer le lancement des travaux sur cette route nationale, le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi faisait savoir que le marché financé par l’Etat du Cameroun et la Banque Mondiale sera  exécuté en trois sections. La première sur 35km va permettre le bitumage de la voie de Babadjou à l’emplacement de la plaque « Welcome to Bamenda ». La deuxième section concerne la voie de contournement de la falaise de Bamenda, soit 5,1 km. La dernière section concerne les 12km de l’itinéraire urbain « Ecole des Champions-Agence de Voyage Amour Mezam junction-Finance junction-Vetinary junction-Hospital Round About ».

Outre le bitumage, il annonçait l’élargissement à 7,5 m pour épouser les caractéristiques  de la route transfrontalière Bamenda – Enugu. L’on annonçait pareillement que la voie de contournement de la falaise de Bamenda  et la traversée urbaine du chef lieu du département de la Mezam seront aménagées en 2X2  voies.  Egalement  prévu,  la construction d’une station de pesage,  des aires de repos et des infrastructures socio-économiques. L’on parle aussi de la construction de deux ponts dans la ville de Bamenda, la correction des courbes accidentogènes entre Babadjou et Bamenda ainsi que  la pose de la signalisation (horizontale et verticale). Le coût total des travaux exécutés par les équipes de SOGEA SATOM est estimé à 60,70 milliards de FCFA.

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net



Laisser vos commentaires






Facebook commentaires