• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... Programme officiel de la journée européenne de Sa Majesté Fo'o Teigni Detio Konlack Jean, chef supérieur Bamessingué, département de Bamboutos, Cameroun. 1) dimanche 9 juillet : arrivée en Italie, rencontre avec les Mbafung de Pavia. 2) jeudi 13 juillet : arrivée à Valenciennes, rencontre avec la communauté Mbafung de France le vendredi 14 juillet. 3) samedi 15 juillet : arrivée en Belgique, rencontre avec la communauté Mbafung de Belgique, intronisation du représentant personnel du chef supérieur Bamessingue en Europe. 4) dimanche 16 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de Belgique qui le désirent. Retour sur Valenciennes. 5) lundi 17 juillet : audience pour les fils et filles Mbafung de France qui le désirent. 6) mercredi 19 juillet : départ pour l'Allemagne. 7) vendredi 21 juillet : départ pour l'Italie puis retour à Bamessingue. Sm dr Lefakouong Pascal. ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Paul Biya autorise le retour des restes d’Abel Kingué au Cameroun





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 133
  • 18.09.2017 : 10.10.12
  • 0

Une conférence organisée mercredi 13 septembre 2017 à Yaoundé sur la question, après un accord donné à la famille par le président de la République.



«Independence and Unification dey like soup with Achu fufu. For get independence now and get Unification tomorrow idey like for chop achu today, drink soup tomorrow. The two must go the same », cette assertion est d’Abel Kingué, pour qui, en son temps (1956), l’indépendance et l’unification du Cameroun étaient d’une grande importance.

Prononcée à Kumba en 1956 lors d’un discours public par ce martyr, militant de l’Union des populations du Cameroun (UPC), cette assertion a été rappelée par ses camarades de parti pour qui, le temps est venu pour que le Cameroun célèbre ses martyrs.

Ils se sont à cet effet réunis à leur permanence à Yaoundé, question non seulement de faire connaitre au public de l’accord du président de la République de permettre le retour des restes d’Abel Kingué sur le sol camerounais, mais également d’amener les jeunes générations à le découvrir.

En effet, c’est par le truchement du Secrétariat général de la présidence de la République, que Paul Biya a marqué son accord le 18 mai 2017, afin que les restes de ce fils du département de la Menoua, Région de l’Ouest retournent dans son pays natal. Un évènement qui en cette célébration de la journée des martyrs, s’est inscrit dans une série de manifestations organisées par le parti des crabes.

De fait, bien que le parti laissé par Ruben Um Nyobe soit aujourd’hui divisé, la célébration de la journée des martyrs est devenue un évènement important, qui devrait amener ses militants à marquer un temps d’arrêt, question de se remémorer le passé de leur histoire. Seulement, «le retour des restes d’Abel Kingué devrait sonner le glas de la célébration des martyrs de l’histoire du Cameroun. C’est un processus qui doit donc se poursuivre étant donné que l’âme de plusieurs martyrs camerounais repose aujourd’hui hors de leur pays», a déclaré Joseph Wamba Ngokou, le frère de l’illustre disparu.

Le bureau directeur de l’Union des populations du Cameroun a salué la décision du chef de l’Etat de faire rapatrier les restes de ce nationaliste au Cameroun, bien que la date officielle ne soit pas encore indiquée.
Dans le combat pour l’indépendance du Cameroun, Abel Kingué s’y est investi en compagnie d’autres martyrs nationalistes à l’instar d’Um Nyobe et de plusieurs autres leaders tels que Jacques Ngom, Felix Roland Moumié dont les restes sont toujours hors du Cameroun, Nicanor Njawe.

Né en 1924 au Cameroun, Abel Kingué tire sa révérence à Alger où il a été enterré en 1964. C’est ainsi que fort du combat que ce nationaliste aura mené, il n’était point question de faire fi de cet acte du président de la République au sein de l’UPC en cette célébration de la semaine des martyrs. Mais, qu’«après Abel Kingué, que d’autres martyrs puissent revenir… », a laconiquement souhaité Basile Louka, Secrétaire général de l’UPC.

© Repères : Merlin Tondji


Source : Repères


Laisser vos commentaires






Facebook commentaires