• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: L’ASSOCIATION CULTURELLE DES RESSORTISSANTS MBAFUNG DE BELGIQUE (LEUNG MBAFUNG DE BELGIQUE) a l’honneur de vous convier à la soirée de gala Samedi 09 décembre 2017 à 21h précises ......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Des policiers blessés par une bombe dans le Cameroun anglophone





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 314
  • 23.09.2017 : 14.02.23
  • 0

L´explosion d´une bombe artisanale a blessé jeudi trois policiers à Bamenda, chef-lieu de la région anglophone camerounaise du Nord-Ouest, ont annoncé les autorités qui imputent l´attentat à des séparatistes.



S´exprimant sur la chaîne de télévision publique, Adolphe Lele Lafrique, gouverneur de la région du Nord-Ouest, a évoqué une "attaque terroriste".

Une source sécuritaire a par ailleurs déclaré à Reuters que l´attaque était l´oeuvre "d´extrémistes" qui réclament la sécession de la partie anglophone du Cameroun, pays majoritairement francophone.

Une telle attaque témoignerait d´une escalade dans le conflit opposant l´Etat central à la minorité anglophone qui n´a jusqu´à présent qu´utilisé les manifestations pour exprimer ses revendications.

La source de Reuters affirme en outre que des séparatistes ont lancé plusieurs autres attaques au cours des trois dernières semaines, brûlant plusieurs écoles.

"Aujourd´hui, des policiers travaillant au service de la nation ont été visés par une attaque terroriste", a dénoncé Adolphe Lele Lafrique. "Il s´agit-là d´une étape nouvelle de la situation à laquelle nous devions faire face auparavant".

Certains camerounais anglophones se disent victimes de discriminations de la part du gouvernement du président Paul Biya, très majoritairement composé de francophones.

Une minorité réclame la création d´un Etat indépendant, l´Ambazonia. Elle dispose de son propre drapeau et d´une chaîne de télévision, interdite.

L´année dernière, six manifestants ont été tués par la police qui a également arrêté des centaines de contestataires. Des dirigeants du mouvement ont été inculpés pour des chefs d´accusation susceptibles d´aboutir à une condamnation à mort. (Josiane Kouagheu, avec Tim Cocks, Nicolas Delame pour le service français)


Source : REUTERS

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires