• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: Le Challenge Mbafung de Belgique organisé le samedi 21 juillet 2018 avec la cérémonie d'installation des Ma'afoo ..... Lieu: Belgique / Bruxelles............ Contacts: 0032 466 24 80 18, 0032 484 05 79 91............Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Cameroun : Soupçons de détournements autour du don d´ordinateurs, Biya prescrit une enquête





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 541
  • 22.01.2018 : 19.07.13
  • 0

Au Cameroun, le président Paul Biya vient de prescrire une enquête dans ce qu’il est désormais convenu d’appeler, l’affaire des ordinateurs PB HEV entendez, Paul Biya Higher Education Vision, alors qu’est annoncé à Yaoundé, le patron de la compagnie chinoise qui a fabriqué et livré les ordinateurs, pour une campagne d’explication



La raison : De forts soupçons de détournements de fonds publics, pèsent sur Jacques Fame Ndongo, le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) et son proche entourage, qui se sont rendus en Chine en vue de concrétiser une promesse du chef de l’Etat, précisément, négocier les prix et acheter 500 000 ordinateurs destinés aux étudiants camerounais des universités d’Etat et instituts privés supérieurs. 

L’enquête vise également le rôle des intervenants du gouvernement dans le processus d’acquisition des ordinateurs. 

Coût de la transaction, 150 milliards FCFA, soit 300 000 FCFA par ordinateur. 

La polémique éclate lorsqu’à la place des ordinateurs, les étudiants reçoivent des notebooks qui se vendent sur le marché local entre 50 000 et 75 000 FCFA, c´est-à-dire, 4 fois moins cher que le prix annoncé par le gouvernement. 

La polémique enfle lorsque les étudiants constatent que les disques durs ont une capacité de 32 Go. 

Acculé, le gouvernement tente une explication. Atsa Etoundi, directeur des systèmes informatiques au Minesup, enseignant d’informatique, -qui faisait partie de la délégation qui s’est rendue en Chine-, expliquera en mondovision que « 32 Go = 500 Go dans la nouvelle technologie ». 

L’explication ne passe pas. De nombreux experts camerounais de l’informatique démentent. Le professeur d’informatique persiste plusieurs fois. 

Les internautes dénoncent ce qu’ils qualifient de vaste détournement de fonds, dans lequel sont impliqués plusieurs membres du gouvernement. L’affaire s’impose dans le débat public. 

Mais une question se pose depuis la décision prise par le président d’ouvrir une enquête: Si les faits de distraction de fonds son avérés, Biya peut-il lâcher son ministre de l’Enseignement supérieur ? 

Jacques Fame Ndongo Rechercher Fame Ndongo est considéré comme un des piliers du système. Il est parfois présenté comme un des rédacteurs des discours du président. Mais avec un chef d’Etat, qui tient à son pouvoir, -en pleine année électorale et engagé à reconquérir les étudiants, qui font partie d’une jeunesse de plus en plus exigeante-, Biya est capable de tout. 

A.O, Yaoundé


Source : koaci.com

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires