• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: Le Challenge Mbafung de Belgique organisé le samedi 21 juillet 2018 avec la cérémonie d'installation des Ma'afoo ..... Lieu: Belgique / Bruxelles............ Contacts: 0032 466 24 80 18, 0032 484 05 79 91............Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Minette Libom Li Likeng : « l’économie numérique permettra à l’Afrique de tutoyer les pays développés »





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 407
  • 27.05.2018 : 15.03.02
  • 0

Le ministre des Postes et Télécommunications parle des enjeux du développement de l’économie numérique en Afrique centrale et explique par ailleurs, le choix du Cameroun d’abriter la conférence de l’Union Internationale des Télécommunications sur l’économie numérique qui se tient du 23 au 25 mai sous le thème:« économie numérique en Afrique centrale : Etat des lieux et défis dans un monde globalisé ».



Pourquoi l’Union Internationale des Télécommunications a choisi le Cameroun pour abriter cette première conférence sous régionale sur l’économie numérique ? 

L’économie numérique est un phénomène nouveau et comme il entraine une transformation, un changement radical du comportement des uns et des autres, elle s’opère de manière différente dans chaque pays. Il y en a qui ne se sente pas concerné, mais il se trouve qu’en Afrique, au niveau de l’Union Africaine, il y a un projet d’interconnexion c’est à dire un projet de mise en œuvre d’une une plateforme de communication. C’est une révolution que l’Afrique ne doit pas rater. Il se trouve donc que la sous-région, Afrique centrale est une des régions les moins connectées. Voilà pourquoi l’instance faitière, l’Union Internationale des Télécommunications, a pensé que la première conférence sous-régionale se tienne en Afrique centrale et au Cameroun. Le choix du Cameroun pour inaugurer ce programme de rencontres tournantes sous-régionales de l’UIT est motivé non seulement, par le fait que notre pays abrite le siège du Bureau régional de l’UIT pour l’Afrique centrale et Madagascar mais aussi et surtout, par les importantes avancées enregistrées en matière de développement de l’économie numérique au Cameroun. C’est donc un évènement qui honore grandement notre pays et marque la reconnaissance par les instances faitières des télécommunications, des efforts engagés par les plus hautes autorités camerounaises, en vue du développement de l’économie numérique. Le Cameroun en effet, s´est résolument engagé dans la nouvelle économie , celle dite numérique, aujourd’hui unanimement reconnue comme le secteur le plus dynamique de l´économie mondiale , et donc un vecteur de croissance, de productivité et de compétitivité des entreprises et des pays. 

En clair, Notre pays a été choisi parce qu’il a engagé un certain nombre d’action dans le secteur notamment la politique forte du chef de l’Etat dans sa vision de transformation numérique, le premier ministre chef du gouvernement a engagé la mise en place d’un plan stratégie régional de l’économie numérique du Cameroun. Au Cameroun, les jeunes innovent, osent et créent. Le Cameroun était le lieu idéal pour engager ces réflexions de haut niveau. 



Quels sont les défis à relever face pour espérer améliorer la croissance et développer les pays avec l’économie numérique ? 

Les défis à relever sont d’abord la fibre optique. Tous les pays n’ont pas les moyens de l’installer mais quand on met la fibre optique on ne le garde pas pour soi, on partage avec les autres. Ensuite, vous avez les contenus. Ils ne sont pas réservés au marché camerounais parce qu’avec l’économie numérique les frontières naturelles sont dépassées. Voilà pourquoi les défis à relever sont d’abord premièrement prendre conscience que l’économie numérique est la grâce que Dieu a donné au pays africains de tutoyer, de rattraper les pays développés, il n’y a qu’à voir avec le Kenya, où on trouve des innovations que les occidentaux viennent apprendre en Afrique. Le second défi est d’entrainer les populations à la transformation numérique par un accompagnement, par l’éducation parce que si vous laissez les populations abandonnés à elle-même, elles vont être manipulées par les acteurs des réseaux sociaux. Donc, on éduque ces populations dans l’économie numérique comme on les éduque au quotidien. L’autre défi c’est la sécurité. Si vous les engagez et que vous ne les protégez pas, les populations vont se faire avoir. 

Que faut-il faire pour relever ces challenges ? 

Vous savez, pour que l’Afrique centrale parvienne à relever ces défis sus –évoqués, il faudrait que les pays de la sous-région avancent en ensemble, mutualise leur effort parce qu’il ne sert à rien d’avancer seul. Nous allons attirer les investisseurs quand nous allons constituer un grand marché de consommation de l’économie numérique en Afrique centrale. Voilà donc


Source : Autres

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires