• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: Le Challenge Mbafung de Belgique organisé le samedi 21 juillet 2018 avec la cérémonie d'installation des Ma'afoo ..... Lieu: Belgique / Bruxelles............ Contacts: 0032 466 24 80 18, 0032 484 05 79 91............Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Cameroun: Plus de 25 milliards attendus des recettes forestières en 2017





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 375
  • 02.12.2016 : 17.05.16
  • 0

Pour atteindre cet objectif, le ministère des Forêts et de la faune se base sur des prévisions de production de 2,5 millions de m3 de bois au cours du prochain exercice budgétaire.



En déclinant le projet de budget programme du ministère des Forêts et de la faune (Minfof) pour l’exercice 2017, le ministre Ngole Philip Ngwese a présenté des prévisions globales de recettes de 25,6 milliards FCFA. D’après la physionomie des programmes proposés pour être mis en œuvre en 2017, ces fonds proviendront du programme d’aménagement et renouvellement de la ressource forestière, à travers des recettes fiscales et parafiscales générées par la gestion durable des forêts pour un montant de 24,5 milliards. Le programme de sécurisation et valorisation des ressources fauniques et des aires protégées quant à lui contribuera à hauteur de 1,1 milliard avec les recettes fiscales spécifiques de la gestion du sous-secteur faune. Selon les données du Minfof, les prévisions de recettes dans le sous-secteur forêt pour 2017 se basent sur une stabilisation de la production moyenne estimée à 2,5 millions de m3 de bois. Ce sous-secteur fournira des ressources estimées à 24,5 milliards, en hausse de 2,6 milliards, soit 12% par rapport aux 21,9 milliards de 2015. Le recouvrement de ces recettes se fera sur les permis d’exploitation portant sur un total de 7,3 millions d’hectares de superficies qui seront attribués. La Redevance forestière annuelle (RFA) totale qui en résultera va s’élever à 18 milliards de FCFA, les recettes issues des taxes d’abattage à 5,8 milliards et celles provenant des taxes de régénération sont estimées à 114,1 millions. Dans le détail, une source au Minfof, fait savoir que la répartition de cette superficie s’est faite de manière très rationnelle, en tenant compte de l’objectif de gouvernance forestière durable fixé par le gouvernement. Ainsi, le dans la présentation faite par Ngole Philip Ngwese, 6,3 millions d’hectares seront attribués pour les titres du Domaine forestier permanent (DPF), c´est-à-dire des Unités forestières d’aménagement (UFA), pour une RFA de 15,3 milliards, 133 625 hectares viendront des titres du domaine non permanent pour une RFA de 2,6 milliards, 586 992 hectares seront attribués dans les forêts communales, 361 031 hectares dans les forêts communautaires. Par ailleurs, les prévisions de quantités produites au titre des permis des produits spéciaux sont de 11 412 tonnes. Selon une décision signée du Minfof le 22 août 2012, les produits spéciaux sont des produits relativement peu abondants ou pour lesquels, des mesures de contingentement sont indispensables à cause des risques liés aux méthodes utilisées pour les récolter par rapport à la pérennité de la ressource pour une exploitation à but lucratif. Dans cette catégorie, on retrouve entre autres, l’ébène, le rotin, le charbon de bois vert, l’Okok, etc. Concernant le sous-secteur faune, sa contribution prévue aux recettes directes de 2017 est de 1,1 milliard de FCFA, en hausse de 58,6% par rapport à 2015 lorsque ces recettes se situaient à environ 700 millions. D’après le Minfof, ces recettes proviendront pour l’essentiel des recettes fiscales spécifiques de la gestion du sous-secteur faune, notamment de la taxe d’abattage, du droit d’affermage, les droits d’entrée dans les parcs et les Zoo où 505 000 visiteurs nationaux sont ttendus et des amendes de contentieux. Il y a également d’autres recettes telles que la taxe d’exportation, la taxe forfaitaire, la taxe de collecte des peaux, la taxe par appareil photo/caméra, droit de timbre, taxe de capture, etc. Les 125 détenteurs légaux des animaux sauvages au plan national apporteront aussi une contribution aux recettes de l’Etat. Le nombre d’emplois directs des filières bois et Produits forestiers non ligneux (PFNL) quant à lui est estimé à 34 000 pour l’année 2017. Ce chiffre connait une hausse de 13% par rapport aux 30 000 emplois de 2015. 

Simplice Oyono


Source : Le quotidien de l
´économie

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires