• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: La journée de la fille Mbafoung de Douala demain au CEBAD de Bepanda à partir de 14h......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Cameroun: Allégations d’atteintes aux droits de l’homme, Yaoundé répond à Washington





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 1207
  • 03.12.2016 : 21.09.50
  • 0

Issa Tchiroma Bakary (Ph) © Koaci.com- Samedi 3 Décembre 2016- Le gouvernement camerounais a réagi aux allégations du Département d’État américain, qui a accusé Yaoundé, « d’atteintes diverses aux libertés fondamentales au Cameroun », précisément dans la gestion des manifestations à Bamenda et à Buea, la partie anglophone du pays.



, dans la gestion des récentes manifestations survenues à Bamenda et à Buea. D’après, le porte-parole du gouvernement, les forces de l’ordre, ont agit, « le strict respect des engagements internationaux qui lient le Cameroun.» « Le gouvernement s’est attelé à maintenir le dialogue et la concertation, dans le but de trouver des solutions appropriées aux revendications des avocats et des enseignants d’expression anglaise », a déclaré le porte-parole du gouvernement. Sous ce registre, va-t-il poursuivre, des mesures appropriées ont été prises, en l’occurrence : - la visite de travail à Bamenda du Premier ministre, chef du gouvernement, du 25 au 27 novembre 2016, à l’effet de discuter avec les représentants des avocats et des enseignants ; - la création, par le Premier ministre, chef du gouvernement, d’un comité interministériel chargé d’examiner les problèmes des enseignants. Avant d’ajouter, « l’ouverture des négociations sectorielles, à la diligence respective du ministre de la Justice, d’une part, et du ministre de l’Enseignement Supérieur d’autre part. ». Pour le gouvernement, le don spécial de milliards FCFA aux enseignants du secteur privé, le recrutement de 1000 jeunes enseignants bilingues et même la création d’un comité Ad hoc, sont des signes d’ouverture au dialogue, qui animent le pouvoir. Bilan Dans sa la suite de sa déclaration, le gouvernement a donné sa version des faits en indiquant, « les forces de maintien de l’ordre ont été à maintes reprises agressées. » Le gouvernement a promis des sanctions contre les auteurs. Officiellement pour les évènements de Bamenda, le gouvernement annonce une vingtaine de blessés et un décès, précisément, celui d’un vigile tué par « des vandales faisant usage d’une arme artisanale. » Les autorités camerounaises balaient d’un revers de la main, les exactions attribuées aux forces de l’ordre et promettent des sanctions si cela étaient avérées au terme d’enquêtes qui auraient été diligentées. 


Armand Ougock, Yaoundé koaci

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires