• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: La journée de la fille Mbafoung de Douala demain au CEBAD de Bepanda à partir de 14h......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


LE VILLAGE BABADJOU DANS LE DEPARTEMENT DES BAMBOUTOS ARRONDISSEMENT DE BABADJOU A UN NOUVEAU CHEF





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 1853
  • 20.07.2017 : 12.12.23
  • 0

Sa majesté Fo’o Langevin Kaffo Sambankeing a pris les commandes. Il a été désigné le 6 mai 2017 au cours des obsèques de son père Feu Sa majesté, Bertrand Sambankeing Temgoua, chef supérieur de 1er degré du groupement Babadjou dans le département des Bamboutos. Retourné à la terre des ancêtres le 24 mars 2017.




La matinée du 06 Mai s’est levée sous un ciel sombre et arrosée d’une pluie qui s’est imposé dans l’organisation des obsèques officielles du chef supérieur Babadjou et de la désignation de son successeur. La scène se déroule en présence d’un parterre de personnalités aux rangs desquels : le sécrétaire général du comité central du Rdpc, Jean Nkueté ; le gouverneur de la région de l’Ouest, Fonka Awa Augustine; les chefs de groupements de la région et autres autorités traditionnelles dont le sultan, roi des Bamoun ; le préfet des Bamboutos, Ernest Ewango Boudou ; les fils du département entre autres : le ministre des travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi ; le gouverneur de la région du Nord-Ouest, Lélé Lafrique . les communautés Babadjou des villes et de la diaspora Que côtoient de nombreux invités et les convillageois de l’élu du jour. Ces convives de haut rang sont venus premièrement rendre hommage au défunt chef, Feu Sa majesté Bertrand Sambankeing Temgoua, décédé en date du 24 mars 2017 des suites de maladies et assister à l’arrestation du nouveau dignitaire. L’événement a connu plusieurs témoignages en faveur du défunt. Entre, autres, celui du préfet des Bamboutos ; maire de la commune de Babadjou, Jacques Delego ; président du comité d’organisation, Thomas Koussock. Qui sont d’avis que son règne était marqué par le combat pour la sauvegarde des traditions ancestrales. Et le rayonnement de la culture par la redynamisation du festival culturel, événement annuel, qui était pour lui l’occasion d’encourager les acteurs de développement du terroir. « Il a entrepris une harmonisation de certaines pratiques culturelles et traditionnelles. C’est ainsi que le rite de veuvage, déshumanisant, fut transformé en une pratique non contraignante et appréhendé sous un angle humanisant, » confie, Jacques Delego.

 Il est environ 13 heures. Nous sommes sur l’esplanade de la place de la chefferie du groupement Babadjou. Dans une ambiance nimbée des chants de lamentations, aux côtés de certains notables membres de la confrérie des 7 et 9, une colonne de 17 adolescents aux rangs desquels 10 garçons et 7 filles, progénitures de l’illustre disparu, manifestement éplorés, suscitent de la compassion. C’est dans cette atmosphère de requiem qu’une notabilité coutumière procède à l’arrestation d’un des rejetons en la personne de Langevin Kaffo Sambankeing (17 ans), élève en classe de 2nd c au lycée bilingue de Babadjou, comme nouveau chef de groupement. Sur l’instant, la foule de curieux que le héros du jour draine, manifeste son contentement par des vivats enthousiastes ; on peu entendre, de par et d’autre, de l’assistance, jaillir : « le roi est mort, vive le roi. » Sitôt, le nouveau chef est extrait du champ visuel de la multitude. Quelque instant plus tard, aux côtés du chef supérieur de 1er degré du groupement Foto dans le département de la Menoua, Sa majesté, Guy Bertrand Momo Soffack et de celui du groupement Bangang dans le département des Bamboutos, Sa majesté, Serges Evariste Momo Keubou, il réapparait, coiffé d’une chéchia traditionnelle et vêtu en habit traditionnel fait de tissu Batik couleur indigo ; une couronne
 l’acquisition de la gestion du pouvoir traditionnel. Il sera accompagné dans sa lourde mission de garant de la souveraineté du peuple Babadjou par les deux patriarches, » confie, une notabilité coutumière.

Serge Roland Ndjowe | Babadjou.Net

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires