• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: Le Challenge Mbafung de Belgique organisé le samedi 21 juillet 2018 avec la cérémonie d'installation des Ma'afoo ..... Lieu: Belgique / Bruxelles............ Contacts: 0032 466 24 80 18, 0032 484 05 79 91............Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Le gouvernement camerounais débloque 780 millions FCFA pour la construction d’une unité de production de glace à Manoka





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 421
  • 27.02.2018 : 16.04.50
  • 0

Le ministre en charge de l’Economie, Louis Paul Motaze (photo), a présidé le 22 février 2018, la cérémonie de présentation et de validation de la stratégie de développement économique et social de la localité de Manoka. C´est dans l´arrondissement de Douala 6ème.



A cette occasion, Louis Paul Motaze a indiqué que pour impulser le développement dans cet arrondissement, il faudra mettre en œuvre une cinquantaine de projets, parmi lesquels, celui relatif à la construction d’une unité de production de glace et une chambre froide à Manoka. 

« Ce projet est indispensable pour la conservation et la réduction des pertes post-capture de produits halieutiques évaluées à près de 60% du fait du manque des moyens de conservation.», a affirmé le membre du gouvernement. 

C´est dans cette perspective que le ministre de l’Economie a procédé à la signature d’un protocole d’entente pour la construction d’une unité de production de glace. La municipalité bénéficiera d´un appui de 780 millions FCFA. 

Les autorités locales en ont profité pour expliquer à Louis Paul Motaze que Douala 6ème fait face à de nombreux problèmes liés à sa spécificité géophysique, qui entravent son développement. A savoir, l’érosion marine qui entraîne le rétrécissement de l’espace de vie, la destruction des habitations, des édifices publics et autres ouvrages, l’exploitation intensive et incontrôlée de la mangrove pour le fumage du poisson, la forte présence des pêcheurs non-nationaux (60 % de l’ensemble de la population), au détriment des Camerounais, etc. 

S.A


Source : investiraucameroun.com

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires