• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: Le Challenge Mbafung de Belgique organisé le samedi 21 juillet 2018 avec la cérémonie d'installation des Ma'afoo ..... Lieu: Belgique / Bruxelles............ Contacts: 0032 466 24 80 18, 0032 484 05 79 91............Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Les drones du Cameroun prennent leur envol





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 508
  • 05.03.2018 : 01.01.58
  • 0

Les drones ont un avenir tout tracé en Afrique ! Comme le démontrent les robots volants de fabrication 100 % camerounaise mis au point par une jeune société de Douala. Mais la véritable ambition de la jeune pousse n’est pas seulement de produire des drones performants en série, elle développe actuellement un système d’intelligence artificielle qui offrira à ses machines volantes une autonomie complète.



Les drones ont fait depuis longtemps la démonstration que l’on pouvait parfaitement les utiliser autrement que comme machine à tuer ! En Afrique, certains de ces appareils se sont métamorphosés en trousses de secours héliportées, d’autres protègent l’environnement, guident les activités touristiques ou encore accompagnent des missions scientifiques nécessitant une observation aérienne. 

Cependant, la plupart de ces appareils étaient jusqu’à présent conçus, développés et fabriqués par des entreprises en dehors du continent, a constaté William Elong. Ce jeune entrepreneur de 25 ans, de retour au pays après de brillantes études économiques et un MBA passé en France, s’est lancé dans le secteur des hautes technologies. Les ateliers de ses sociétés « Will & Brothers » et « Drone Africa » implantées à Douala, la capitale économique du Cameroun, produisent à la demande et en 24h chrono n’importe quel type d’appareils, du plus simple au plus complexe. 

« Plus économique que les robots importés » 

« Nos machines volantes sont plus économiques que les robots importés, car nos clients n’ont pas à payer le transport, les douanes ou rapatrier la logistique pour leur maintenance », argumente ce jeune capitaine d’industrie qui propose différents modèles de drones à usage professionnel, comme des ailes volantes baptisées « Algo », des « hexacoptères » nommés « Logarithm » et des drones terrestres portant le nom d’un fleuve du Cameroun, « Sanaga ». Ces appareils pilotés à distance atteignent au minimum une hauteur de 500 m et sont équipés d’un système d’alimentation électrique qui leur offre en moyenne une autonomie de 25 minutes. 

Les dernières séries ont été munies de caméras haute définition afin de cartographier tout le pays à moindre coût, contrairement aux images satellitaires que proposent les grandes firmes du numérique. Les drones camerounais serviront à détecter des menaces en zones forestières ou maritimes, à protéger les parcs animaliers, les exploitations agricoles ou minières. William Elong qui a la volonté de « sortir le continent d’une vision afro-centriste de l’entrepreneuriat » compte vendre ses appareils dans le monde entier. 

Dernière réalisation ? La mise au point d’une intelligence artificielle dénommée Cyclop qui permettrait aux drones camerounais d’identifier en temps réel des personnes, des objets, des véhicules des animaux ou servirait comme système de surveillance de sites sensibles. Et bien d’autres projets de fabuleux coursiers du ciel ou de technologies de pointe, qui ne demandent qu’à s’épanouir en Afrique, à la condition toutefois que l’écosystème économique et d’affaires du continent soit prêt à les financer et à les accueillir durablement.


Source : RFI

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires