• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: Le Challenge Mbafung de Belgique organisé le samedi 21 juillet 2018 avec la cérémonie d'installation des Ma'afoo ..... Lieu: Belgique / Bruxelles............ Contacts: 0032 466 24 80 18, 0032 484 05 79 91............Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Cameroun : interdiction de la vente d’armes de chasse, de protection et des munitions dans six régions du pays





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 306
  • 06.04.2018 : 18.06.29
  • 0

Le ministre camerounais de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji (photo), a rendu public, le 4 avril 2018, un communiqué annonçant «l’interdiction, jusqu’à nouvel ordre, de la vente des armes de chasse et de protection, ainsi que de leurs munitions dans les régions de l’Adamaoua, du Centre, du Littoral, de l’Ouest, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ; et la fermeture, jusqu’à nouvel ordre, de toutes les armureries ouvertes dans lesdites régions.»



Le communiqué gouvernemental, qui précise que «la prolifération et la circulation illicite des armes à feu de tous calibres et de leurs munitions ont, depuis quelque temps, atteint des proportions préoccupantes et représentent une réelle menace à l’ordre public», prescrit par ailleurs aux gouverneurs des régions concernées, un «inventaire exhaustif des stocks d’armes et de munitions disponibles à date dans les armureries, ainsi que des diverses commandes en cours ou en instance». 

Si elle concerne six régions du Cameroun, cette décision de Paul Atanga Nji, promu au sein du gouvernement le 2 mars 2018, cumulativement avec son poste de secrétaire permanent du Conseil national de sécurité ; sonne comme une réponse à la situation sécuritaire dans les deux régions anglophones du pays (Nord-Ouest et Sud-Ouest) et dans l’Adamaoua. 

En effet, cette dernière région septentrionale du Cameroun est depuis quelques mois prise en otage par des kidnappeurs, qui, usant d’armes, enlèvent régulièrement des membres des familles de bergers et exigent des rançons. Dans les régions anglophones sus-mentionnées, des bandes armées nées de revendications sécessionnistes alignent des assassinats des éléments des forces de défense et, depuis quelques temps, procèdent à des enlèvements des hautes personnalités affectées dans cette partie du pays. 

BRM


Source : investiraucameroun.com

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires