• Accueil
  • |
  • A propos
  • |
  • Nous contacter
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe
Pey teo-a ndaandaa-ey!..Bienvenue..Welcome sur le portail Web de la communauté MBASSO'O......... INVITATION: La journée de la fille Mbafoung de Douala demain au CEBAD de Bepanda à partir de 14h......Télécharger sur notre site ou sur google play-store notre apps Babadjou.Net mobile et recevez aussi toutes les infos et plus......NB:la version mobile pour Téléphone-Iphone et -Windowphone sont en construction


Cameroun - Musique de Julio Tresor: Une chanson à la gloire de Samuel Eto’o Fils fait le Buzz





  • Posté par Ghislain Lontchi
  • 2030
  • 30.12.2014 : 11.11.58
  • 0

L’artiste camerounais Julio Trésor vient de commettre un album qui contient le titre «Un slam pour Eto’o». Celui qui est aussi journaliste à la télévision Canal2 international veut « faire comprendre aux gens que nul n’est parfait ».



Le titre est devenu, contrairement aux prévisions de son auteur, le plus apprécié de l’album Renaissance. « Un slam pour Eto’o » devient le morceau le plus repris et écouté de la toute première galette musicale de l’artiste camerounais Julio Trésor. Son vidéogramme est aussi très regardé sur le site youtube.com, spécialisé dans le partage de vidéos. Le chanteur Julio Trésor raconte que le premier jour, il a été vu 500 fois et le deuxième, 1000 fois. Suffisant, à son avis, pour parler du succès du 10ème titre de cet album, sorti le 14 novembre 2014 après une gestation au studio Kennedy Records, à Douala. Sous la forme d’un slam, le journaliste de la télévision camerounaise Canal2 international s’évertue à absoudre Samuel Eto’o, icône très controversée du football camerounais et mondial.


« C’est un message qui interpelle tout un chacun à comprendre que nul n’est parfait. La chanson est arrivée à un moment où Samuel Eto’o est un tout petit peu désavoué par ne serait-ce que le public ou l’opinion publique par rapport à ses dérives ou alors ses frasques. Et je crois que les gens ont botté en touche ou alors balayé d’un revers de la main ce qu’il a eu à faire pour la nation et ce qu’il continue de faire en tant que footballeur. Je me suis dit voilà, à un moment de la vie, il faut qu’on s’arrête pour apprécier, pour regarder les qualités qui font la particularité de quelqu’un au lieu de s’accrocher sur les côtés négatifs », explique l’enfant de Mbouda  (Ouest) au reporter de cameroon-info.net.

Il cite les exemples d’autres célébrités du foot à l’instar d’Eric Cantona, Diego Maradona ou Zinedine Zidane « dont on a oublié un peu les frasques ». Pour lui, personne ne devrait juger l’autre parce que « nul n’est parfait ». Le chanteur-journaliste déplore encore : « on n’est pas prophète chez soi. Au lieu de faire des statues ou alors créer des rues et des avenues comme on le fait dans d’autres pays pour les légendes, on est les premiers à tuer nos légendes ». Julio Trésor pense à écrire une chanson à la gloire de Samuel Eto’o depuis 2008, époque où le buteur régnait sur les cœurs des supporters du Fc Barcelone. Il a concrétisé ce projet cette année à la faveur des derniers démêlés de l’ancien capitaine des Lions indomptables du Cameroun.

« Avec la récente actualité l’accablant, avec l’affaire Nathalie Koah et d’autres qui rendaient Eto’o « indigérable » pour certaines personnes, je me suis dit : « peut-être que c’est le moment de sortir cette chanson », révèle Julio Trésor. Il le fait contre l’avis de son manager, Sissy Malika qui craint que ce morceau plombe la carrière de son poulain compte tenu du fait qu’Eto’o « ne fait pas l’unanimité ». La productrice refusera même de poster le vidéogramme sur youtube.com pour cette raison. Mais, témoigne l’artiste, « elle sera agréablement surprise ».  Comme un renvoi d’ascenseur, Samuel Eto’o Fils va dire sa gratitude au jeune chanteur. « Sur sa page officielle facebook, Samuel Eto’o a partagé la chanson en me remerciant. Vous pouvez voir le post de remerciement qu’il m’a adressé sur sa page facebook », nous dit un Julio Trésor plus que réjoui.

Robert Ndonkou, Cameroon-Info.Net   

Laisser vos commentaires






Facebook commentaires