BASSO BABADJOU : De l’origine ambigüe des noms à la construction de l’identité propre.


Lontchi 28.08.2014 1787 0

Comme le patronyme d’un homme, le nom d’un peuple est un élément déterminant qui l’identifie par rapport aux autres. Pour une personne, les facteurs qui concourent à l’attribution d’un patronyme sont pour la plus part des cas bien définis en fonction des sociétés

Par Exemple, Dans La Tradition Basso, Le Premier Enfant D’un Couple Doit Porter Le Nom D’un Membre De La Famille De La Femme. Mais Pour Ce Qui Est Du Nom D’un Peuple, Les Facteurs Influençant L’attribution Sont Généralement Très Ambigus. Ils Sont Dans Certains Cas La Résultante De Leur Périple Migratoire, Dans D’autres Les Préjugés Que Les Autres Portent Sur Eux Ou Encore En Fonction De Leurs Origines, Leurs Activités Principales…Qu’en Est – Il Des Noms Basso, Babadjou Que L’on A Attribué à La Faction Nord De La Grande Famille Mbafung?

Littéralement L’appellationBasso>> Signifie Les Subversifs>>, Les Saboteurs>> De L’ordre établi. Comment Comprendre Cette Dénomination Apparemment Péjorative Qui Pourtant Identifie Un Peuple Fier De Lui-même? L’histoire Fait Appel Aux Origines De Ce Nom Et Nous Révèle L’épopée Lacmago Et Long-La>> De La Dynastie Mbafung. En Effet, Les Premiers Chefs Mbafung Auraient Vécu Au Lieu Historique De Wang Jusqu’à Fô Fokouong. Ce Dernier Donna Naissance Aux Jumeaux Lacmago Et Long- Le. Une Première, Dans La Dynastie Qui Vient Auréoler Le Prestige De Ce Chef. Mais à Sa Mort, Les Deux Prétendus Héritiers Ne Parvinrent Pas à Trouver Un Compromis Pour La Succession De Leur Père Au Trône De La Dynastie Mbafung. Il S’en Suit Une Querelle. Le Peuple Se Divise En Deux Factions Antagonistes Chacune Se Range Derrière Un Prince. Pour éviter De Couler Le Sang Familial, L’affrontement Est Resté Sans Coup Férir. Il, Prend Plutôt Une Connotation Verbale Caractérisé D’injures Et Sobriquets. Les Partisans De Lacmago Qualifièrent Ceux De Long-Le De Mbasseng’e>> Pour Dire les Médisants Tandis Que Ceux De Long-Le Qualifièrent Leurs Adversaires De Basso, Les Subversifs>>. La Séparation Fut Consommée Et Les Partisans De Lacmago Vinrent S’installer à To’soo. Ceux De Long- La Iront à Dackoung. C’est De Cette épopée Que La Lignée Lacmago Va Hériter De L’appellation Basso>>.

Au Fil Du Temps, Ce Nom Sera Renforcé Par Ce Peuple Qui L’utilise Comme élément De Ruse Lors Des Guerres De Conquêtes. Fier De Le Garder Malgré Son Sens Péjoratif, Ce Peuple Veut Exprimer à Partir De Ce Nom Sa Témérité, Son Caractère Guerrier qui Saccage Tout Ce Qu’il Trouve Sur Son Passage. Les Chants De Guerres Témoignent De L’importance Que Ce Peuple Accorde à ce Nom. On Y Ajoute Parfois Des Suffixes Qui N’expriment Que La Violence.

Basso Lekong éh!

Ngoh Te Mo

Basso Lekong éh!

Gwat To

L’histoire De Ce Peuple Nous Révèle D’ailleurs Plusieurs Conflits Avec Ses Voisins: Les Bali Dans La Zone De Konghe’ka, Les Bamock Sur Les Flancs Du Mont, Les Ngyembo’o (Balatchi Bagang). Ces Guerres Auraient Valu à Ce Peuple La Mort De L’un De Ses Puissants Chefs Fô Fokou Tué Sur Les Flancs Du Mont Lors D’une Bataille.

Ainsi, Le Nom Basso>> Hérite Par Injure Dans Une Histoire De Séparation Familiale Aurait Servi à Son Peuple De Se Tailler Une Identité Respectable Dans Une Région Ou L’argument Du Plus Fort était La Meilleure. Mais Ce Seul Nom Semble Avoir été Insuffisant à Ce Peuple Au Point Ou Un Deuxième Viendra Le Compléter: Les Babadjou>>.

A La Différence Du Premier, Babadjou N’a Littéralement Aucune Signification Dans La Langue Locale. Ce Facteur Rend Ambigüe L’origine De Ce Nom. Par Ailleurs, Plusieurs Versions Contradictoires Nourries Par Les études De Nos Prédécesseurs Et La Tradition Tentent De Donner Un Fondement Originel à Ce Nom.

La Première Version Tient Son Origine Du Périple Migratoire De Ce Peuple. Selon Le Feu Martin Lontouo Tatsa, Lors D’un Conflit Bandjoun Contre Les Bayangam, Les Bandjoun Firent Appel Au Basso De Passage Dans La Zone. Leur Contribution Aurait Valu La Victoire Des Bandjoun. En Exprimant Leur Victoire Et Leur Reconnaissance Aux Mercenaires Basso, Ils Dirent Beug Ghe Djou>> Ce Qui Signifie: Cette Victoire à Eux Du Prix>>. Ce Peuple Va Trainer Cette Gloire>> Tout Le Résultat De Leur Voyage.

La Seconde Version Que M. Tchipezi Pauline Révèle Dans Son Mémoire De Maitrise En Histoire, Attribue L’origine De Ce Nom Au Lieutenant Allemand STUMPELL Et Le Chef Babadjou Fô NDZIJOUO. Le Premier Visitant La Chefferie Babadjou Accompagné Des Bali, Voulaient Prendre Des Renseignements Sur La Chefferie Basso. Le Chef Méfiant, La Renvoya Aux Calendes Grecques En Disant Pa’a Woh Jouoh>> (on Verra Plus Tard). Le Langage Du Sourd Qui En Résultait Induit STRUMPELL En Erreur. Il Va Retenir Bawadjou>> Comme Le Nom De Ce Village.

La Troisième Version Citée Par L’enseignant D’histoire M. Koghoudjui Dieudonné Attribue L’origine De Ce Nom Aux Bali Lors De La Conquête Allemande. L’armée était En Majorité Composée Des Bali Que Les Allemands Ont Enroulées Depuis Le Nord-Ouest. Les Bali Connaissaient Ce Peuple Depuis L’époque Précoloniale Pour Les Avoir Affronté Lors De Leurs Migrations Précisément Au 18ème Siècle. Ils Les Connaissaient Sous Le Nom Des Wazou>>. Les Allemands Vont Donc Enregistrer Bawazou>>. Les Français Plu Tard Vont Transformer En Babadjou>>.

La Quatrième Version Qui Fait Encore L’objet Des Recherches, Soutenu Par La Tradition Orale, Attribuerait Ce Nom Aux Premiers Occupants De Ce Village. Selon Cette Tradition, à L’arrivée Des Basso>>, Il Y Avait Un Peuple Qui Vivait Déjà Dans Ce Village Et Qu’on Appelait Les Wazu>>. Les BASSO Les Auraient Massacrés Et Enterrés Dans Une Fosse Commune. Cette Fosse Existerait Quelques Part Dans Le Quartier King Place Sous L’appellation «leshi DZOU» C\'est-à-dire Le Cimetière Des DZOU. Mais Les études Sont Encore Entrain D’être Menées Pour Explorer Cette Autre Version.

Remonter Clairement L’origine Des Noms BASSO Et BABADJOU Reste Encore Un Sujet Scientifique Inachevé.il Est Important Que Des Recherches Approfondies Et Interdisciplinaires Soient Mené Pour Lever L’équivoque Sur L’ambigüité De L’origine De Ces Noms. Au Demeurant, Fort Est De Constater Que Ces Noms Donnent Tout De Même Une Image Stéréotypée Du Peuple Qu’ils Qualifient. Ils Sont L’expression Du Bravoure, De La Témérité Dont Ce Peuple A Fait Preuve Avant De S’imposer Dans Une Zone Où La Ruse était Le Moyen Le Plus Sure De S’établir. N’en Déplaise à Ceux Qui Pensent Que Ces Noms Sont Péjoratifs Et Nous Indignent.



Commentaires


Facebook commentaires