Attaque du 8 mars à Bamenda : 5 suspects aux arrêts


10.03.2020 463 0

L’annonce est de Adophe Lele Lafrique, le gouverneur de la région du nord-ouest.

Du Nouveau Dans Le Cadre De L’attaque Du 8 Mars Dernier à Bamenda, Chef-lieu De La Région Du Nord-ouest Cameroun. Selon Le Gouverneur De Cette Région, Cinq Suspects Sont Déjà Aux Arrêts. Ceci Dans Le Cadre De L’enquête Ouverte Pour Mettre La Main Sur Les Coupables De Cette Attaque Revendiquée Par Les Combattants Séparatistes Ambazoniens. Une Bonne Nouvelle Qui Rassure Plus D’un, Notamment Les Personnes Présentes Lors De Ce Drame.

On Se Souvient Que Le 8 Mars Dernier à La Place Des Fêtes De Bamenda, Au Cours De La Célébration De La Journée Mondiale Des Droits De Femmes, Des Bombes Artisanales Explosent. Sur Le Coup, Un Militaire Trouve La Mort, Et 7 De Ses Compères S’en Sortent Avec Des Blessures. Dans Un Communiqué Du Porte-parole Du Gouvernement Camerounais, L’on Parle D’un Acte Ignoble Perpétré Par Les Ambazoniens.

Atanga Nji

Pendant Une Conférence De Presse à Yaoundé Ce Lundi, Le Ministre De L’Administration Territoriale Revient Sur Le Drame. Il Profite Alors De L’occasion Pour Exprimer Son Amertume Face à Certaines Organisations Non Gouvernementales (Ong). Il Affirme Alors Que Celles-ci Sont Payées Pour Salir L’image De L’armée Et Saper L’action Gouvernementale Dans La Crise Qui Secoue Le Nord-ouest Et Le Sud-ouest.

«Ils Ont Reçu 5 Milliards De FCFA Des Réseaux Illicites Pour Ce Travail De Sape», Argumente Paul Atanga Nji, Le Ministre De L’Administration Territoriale. Il Leur Invite Dans La Foulée à Déposer Leur Bilan D’activités Dans Un Délai De 60 Jours. Cette Posture Du Ministre Ne Plaît Pas à Certains Responsables Des Ong. Ils Annoncent Dans Les Jours Avenirs Une Rencontre Explicative Avec La Presse.

Commentaires


Facebook commentaires